La méditation, une discipline qui fait du bien.

Mis à jour : mai 23

Il est difficile de déterminer avec précision où et quand la méditation trouve son origine. Elle se perd dans la nuit des temps. Mais on peut dire qu’elle rime avec connexion. De l'esprit à la spiritualité, il n’y a qu’un pas ! On parle de méditation laïque, pour isoler cette technique ancestrale de toutes les croyances qui lui ont été rattachées. En effet, les populations ont toujours eu des pratiques méditatives. Certaines se sont perdues au fil des siècles, d’autres sont encore aujourd’hui pratiquées en Orient et en Occident. En remontant le temps, et particulièrement en se dirigeant vers l’Asie, on retrouve le Tai-Chi, le Gi-Cong et certains arts martiaux anciens. La pratique du Tai-Chi-Chuan ou méditation en mouvement est issue d’une observation fine de la nature (lorsque tu bouges, glisse comme l’eau du fleuve, lorsque tu te tiens immobile, imite la montagne). Cette pratique méditative aurait compris toute la valeur de la souplesse et de l’attention.


⎪UN PEU D'HISTOIRE

La méditation, jusqu’au 15ème siècle, regroupait religion et réflexion. Selon la racine du terme méditer, le mot latin “medeor”, il semblerait que les romains antiques aient associé la méditation au fait de se soigner. On a découvert dans des cavernes indiennes, des fresques datées de plus de 4000 ans, avec des personnes en posture méditative. D’autres chercheurs associent la naissance de la méditation à la découverte du feu. Aucune preuve de ces origines n’est formelle. Il faudra attendre l’arrivée de l’écriture, pour avoir la preuve que la méditation était bel et bien présente dans les sociétés chinoises et indiennes. En Inde, la tradition méditative se transmettait de maître à disciple dans un premier temps par la voie orale, et ensuite par le moyen de l’écriture. Les premières traces écrites du mouvement taoïste en Chine et bouddhiste en Inde datent de plus de 2500 ans. Les deux premiers grands mouvements méditatifs encore connus aujourd’hui sont le bouddhisme et le taoïsme, tous deux associés à des thérapies.


Le taoïsme, spiritualité, philosophie et “science du corps" Ce mouvement est un des premiers à avoir laissé des traces dans l’Histoire. Mystique, scientifique et philosophique. Le tao peut prendre différents sens, dont le “cours naturel des choses”. Il va permettre d’enrichir et d’inspirer aussi bien la cosmologie, que les arts divinatoires ou encore la médecine traditionnelle chinoise. Les pratiquants ont pour culte les ancêtres, la nature et les esprits. La méditation taoïste consiste à faire circuler librement le Qi dans le corps par des gestes lents, mêlant la respiration, tout en faisant méditer son esprit. Depuis son apparition jusqu’à nos jours, le taoïsme a su s’adapter et s’inspirer des autres courants pour se maintenir jusqu’à présent.

Le bouddhisme, naissance de la “pleine conscience” Le bouddha Siddhârta Gautama a mis sur pieds ce mouvement au 6ème siècle avant JC. Il vivait dans l’opulence jusqu’à ses 30 ans. Caché dans un palais, il va finir par en sortir secrètement. C’est alors qu’il va se réveiller et prendre conscience de la souffrance que vivait la société à cette époque. Il va méditer sous un arbre et avoir la révélation des quatre nobles vérités. Ces dernières doivent permettre à ses disciples de trouver un remède à leurs souffrances. Les quatre vérités sont la méditation, l’illumination qui en découle, associées à la sagesse et à la vertu. La pleine conscience ou présence attentive est une expression dérivée de cet enseignement. Elle désigne la conscience vigilante de ses propres pensées, actions et motivations. La méditation trouve donc son origine dans divers lieux et moments. Sa technique se différencie en deux types de pratiques, à savoir la méditation “concentration”, qui consiste à se concentrer sur un objet, une pensée... Et la méditation “introspective” qui consiste à observer les différents phénomènes qui se déroulent en soi.


⎪PROFITER DES BIENFAITS DE LA MEDITATION Il s’agit concrètement de vous poser, assis bien droit, ou allongé, sur un canapé, une chaise, un lit... Et de poser votre attention sur votre respiration. Si vous en avez besoin, vous pouvez suivre des méditations guidées. "Je médite dans l'environnement où je me trouve et rien de plus" - Flora. Vous allez apprendre petit à petit à diriger et stabiliser votre attention, sur votre respiration, les bruits alentours, vos sensations physiques... Au fil de l’eau vous passerez votre corps en revue : les points de tension, les endroits plus légers. Puis toujours concentré sur votre respiration, vous serez de moins en moins guidé. Vous verrez votre esprit parfois stable et concentré, et parfois qui divague ! Et c’est normal, nous avons tous beaucoup de pensées. Et à chaque fois que l’esprit part, l’idée c’est de s’en rendre compte, et de se recentrer sur sa respiration. Et vous commencerez à ressentir les bienfaits de la médiation. "Je médite de cette façon et à ma surprise facilement 20 min. Je pense qu'il existe mille et une façon de faire, écoute vous simplement et trouver ce qui vous convient le mieux".

⎪CREER UN MENTAL SOLIDE Au début, on n’a pas forcément l’impression que quelque chose se passe. Il faut pratiquer régulièrement les premiers jours, être discipliné pour que cela devienne un "plaisir". Et au fur et à mesure, on ressent. On sent sa tension mentale plus légère à la fin de la séance. Puis on sent son mental plus flexible, plus équilibré au fil de la pratique. Par exemple : un coup de fil qu'on n’a pas du tout envie de donner. On respire, on ressent ses émotions dans son corps, et on lâche les pensées qui nourrissent son appréhension, comme dans la méditation de la veille. Et on appelle. Et ça se passe beaucoup mieux, pour son mental et soi-même. "Il m'est même arriver qu'à la fin d'une méditation, les dernières minutes, une sensation de chaleur et de lumière (comme un grand rayon de soleil) me traverse, c'est une sensation si bénéfique". Si vous aimez, essayez la méditation au moins 2 ou 3 fois dans la semaine, voir plus si vous parvenez à l’intégrer dans votre quotidien. ⎪A QUEL MOMENT MEDITER ?

On médite lorsqu'on le peut, qu'on en ressens le besoin. On peut le faire le matin juste avant sa tasse de thé. Avec un peu d’entraînement, on peut aussi méditer en marchant (il y a des méditations guidées pour ça). Même le sport peut devenir une occasion d’entraîner son mental.. On peut méditer avant de s’endormir aussi ce qui peut aider à lâcher prise sur sa journée... le meilleur moment pour Flora: "Personnellement, j'aime méditer le matin. Depuis toute petite, prendre le temps de contempler le calme du matin, son chocolat chaud ou sa tasse de thé dans la main, me pose. Cela me semble un bon début de journée, que de prendre ce moment-là rien qu'à soi. La méditation me fait prendre du recul, me rends plus légère". C’est le fait de noter que son cerveau part sur des pensées, et de revenir à l’instant présent : qui font une méditation. Choisissez donc le moment qui vous ressemble le plus. Commencez par 10 min dans vos premières séances, et augmenter au fur et à mesure jusqu'à trouver le temps idéal. Cela peut varier d'une séance à l'autre, ne vous mettez pas de limites, ni de cadres trop stricts. Vous prenez ce moment pour faire tomber les barrières justement.

Retrouvez toutes les vidéos tuto pour vous échauffer et vous stretcher sur l'instagram de DANCE DISTRICT : @dancedistrict_

Pensez à vous

La Team DANCE DISTRICT




#méditation #pratiquerlaméditation #mentalsolide #goodvibes #discipline #sefairedubien #apaiser #méditer #dancedistrict #dancedistrictfamily #selfcare


Article écrit par Flora de la Team Dance District et inspiré par Lucile Woodward.

Source >> https://lucilewoodward.com/bienfaits-meditation/

0 vue

DANCE DISTRICT'S FAVORITE TUNE OF THE MOMENT

I'd Love to Change the World - Jetta
00:00 / 00:00
  • Instagram - Black Circle
  • Facebook - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Flickr - Black Circle

Dance District - 122 rue de la versoix - 01220 Divonne-les-bains (ex Pole Dance Dlb)

Copyright - Anaïs Curchod