Comment rester motivé toute l'année ?

Il ne suffit pas de prendre de bonnes résolutions à la rentrée ou juste avant l’été... L’idéal est de pratiquer une activité sportive régulière, tout au long de l’année et même quand il fait -5°C dehors. Quand on commence ou que l'on reprend une activité physique, au début, tout se passe bien. On prépare nos affaires à l'avance, la fatigue de la journée ne nous arrête pas, on a plaisir à rencontrer de nouvelles personnes et à enfiler notre tenue de sport toute neuve. Mais voilà, inévitablement la motivation retombe : tout devient une excuse pour ne pas y aller, on oublie nos affaires et on commence à reporter nos séances. Et rapidement on a loupé 3 semaines et on ose plus y retourner de peur de ne plus être au niveau. Une fois encore on abandonne... Parlons un peu des leviers de motivation qui peuvent nous permettre de transformer nos contraintes en plaisir et en fierté d'atteindre nos objectifs.


Reconnaissez les faits plutôt que de vous juger, critiquer ou culpabiliser

Quand vous commencez un sport, montez un projet, une entreprise ou débutez une relation, vous rencontrez cette phase de désillusion après l'enthousiasme des débuts. Ce mécanisme psychologique naturel et bien connu est indispensable à notre progression. Au début, il nous faut un peu d'inconscience pour nous lancer dans un défi. Après avoir acquis quelques compétences et de l'expérience, nous devons pouvoir analyser les faits objectivement pour évoluer. Nous devenons conscients de nos propres limites. C'est un moment difficile qu'on appelle « la désillusion ». 80% des gens arrêtent à ce stade. Ils ont tendance à se dévaloriser ou à se culpabiliser : « Je suis nulle. », « Je n'ai aucune persévérance. ». Ou encore à critiquer les autres, ceux qui les empêchent de bien faire leurs activités. Ces deux attitudes sont à proscrire car elles entament votre estime personnelle et votre confiance en vous. Et c'est vous qui allez en pâtir et qui ne réaliserez pas vos ambitions. Plutôt que de vous blâmer, reconnaissez cette phase de développement normal chez un être humain et adoptez un plan d'action adapté à une telle situation.

Rêvez et ressentez votre but

Imaginez : vous êtes en train de monter les escaliers avec votre enfant dans les bras. Vous êtes à peine essoufflée, vos jambes sont toniques, sans douleurs. Vous êtes en train de rire avec lui. Ou encore : votre homme vous a fait une gentille remarque sur vos abdos et vos jambes galbées et quand vous vous regardez dans la glace, vous ressentez une grande fierté dans votre poitrine. Vous êtes en forme et ça se voit !

Visualisez vos progrès

Ce levier de motivation vous paraît peut-être basique mais il fait la différence entre ceux qui ont une motivation très fluctuante et ceux qui sont constants. Définissez un indicateur comme le nombre de flexions ou de pompes que vous êtes capable de réaliser en 1 minute, les centimètres entre vous et le sol, la distance entre votre nez et votre genoux... N'en prenez qu'un seul et focalisez votre attention, vos ressources et votre énergie pour le faire progresser. Rajoutez ce que les anglo-saxons appellent un « tracing post », c'est à dire un suivi sur papier que vous pourrez afficher. Dessinez un graphique qui représente l'évolution de votre indicateur dans le temps. Affichez-le sur votre frigo, sur le miroir de votre salle de bain ou dans un endroit devant lequel vous passez plusieurs fois par jour. Son effet est magique ! Vous passez et repassez devant sans même avoir l'impression de le voir mais votre inconscient fait les comptes et vous stimule. Une fois par semaine regardez-le, inscrivez y vos progrès et posez-vous la question " comment puis-je m'améliorer ? " Focalisez-vous sur le résultat que vous souhaitez obtenir plutôt que sur les tâches que vous avez à accomplir, les exercices, les contraintes ou la douleur. Notre état d'esprit se nourrit des pensées et des émotions que nous vivons le plus. Apprenez à programmer votre esprit à ce que vous voulez obtenir. Cela vous remplira d'enthousiasme et de satisfaction. Pensez-vous que cela peut vous aider à passer à l'action ? Enfin, sachez que si vous n'avez pas de représentation précise de votre but, vous taperez toujours à côté et vous serez déçues. Cela ne fera que blesser, une fois de plus, votre estime et diminuera vos chances de réussir.

Donc, visualisez-vous quand vous aurez atteint votre but avec le plus de précision possible :

  • Que voyez-vous ? Vous, tenant votre posture fétiche sans aucune difficulté, avec de belles lignes. Qu'est-ce que ça vous fait ?

  • Qu'entendez-vous ? Les compliments de vos proches, le silence de votre respiration... Que ressentez-vous ?

  • Notez les sentiments qui vous stimulent : fierté, satisfaction, plaisir, joie... décrivez ce que ça vous fait dans votre corps en pensant à tout cela.

Cet outil permet d'entretenir votre focus sur votre objectif, de ne pas le perdre de vue. Si vous avez de bonnes performances, cela vous apportera de la satisfaction sur le chemin parcouru et vous motivera à ne pas perdre les bénéfices si durement acquis. Si vous êtes en retard, cela vous stimulera pour agir immédiatement et ne pas laisser dériver une situation négative. C'est aussi un très bon de réellement constater et de ne pas juste imaginer sa progression.


Pour la motivation, trouvez des motifs d'action

Pour tenir dans le temps, il vous faut des raisons d'agir. Si vous ne faites qu'y penser le jour où vous prenez la décision, cela ne tiendra pas dans le temps et n'aura pas plus de poids dans votre esprit que le kilo de farine que vous devez acheter en rentrant. Mettez par écrit vos raisons d'agir et relisez-les régulièrement. Cela entretiendra votre motivation comme des exercices réguliers entretiennent vos muscles. Pourquoi voulez-vous être en forme ? Quel changement significatif cela aura-t-il dans votre vie ? Faites le dès maintenant. Allez chercher une feuille et un crayon pour écrire au moins 10 bonnes raisons de faire du sport et de vous assouplir :

  • Etre pleine d'énergie

  • Etre souriante et positive

  • Etre séduisante, se trouver belle, se plaire

  • Voir la fierté dans le regard de vos proches

  • Etre un exemple pour votre entourage

  • Rabattre le caquet de ce prétentieux de Jean-Kévin en accros

  • Pourvoir poser sa tête dans ses pieds...

Notre esprit cherche deux choses : comment avoir le plus de plaisir et comment éviter la douleur. Du Bouddhisme à Freud, en passant par Pavloff, ce mécanisme psychologique est le plus étudié de notre cerveau. Parfois, la peur de tomber, d'être sanctionnée, d'échouer ou d'être humiliée nous pousse à agir plus efficacement qu'un espoir positif... Alors, pour donner plus d'importance à votre motivation, utilisez ce levier. Stimulez-vous pour les 10 bonnes raisons de réussir que vous avez listées et trouvez-en 10 pour éviter les souffrances que vous réserve un échec. Réfléchissez maintenant à ce qui pourrait se passer de pire si vous ne réussissiez pas à trouver votre Graal comme prévu ? N'hésitez pas à amplifier les conséquences pour que cela ait un impact sur vous. Ce n'est pas forcément agréable à faire mais c'est un outil puissant à long terme. Envisagez le pire qui puisse vous arriver :

  1. Vos douleurs dans le dos et aux genoux empirent de jour en jour

  2. Vous êtes essoufflée au moindre effort, mou et lent

  3. Votre copain de promo vous inflige des défaites sanglantes dans votre sport préféré


Visez la confiance : renforcez vos points forts

En 1985, un jeune allemand remporte le prestigieux tournoi de tennis de Wimbledon. Son jeu est basé sur la puissance de son coup droit, de son service et l'efficacité de son jeu au filet. Pourtant, il est très moyen en retour de service et au fond du court. Mais Boris Becker se concentre sur ses forces et devient le plus jeune vainqueur d'un tournoi du grand chelem à 17 ans. Bien que cela ne soit pas dans notre culture, le meilleur moyen de renforcer la confiance en soi est pourtant bien de renforcer nos points forts. Ils sont les points pour lesquels nous avons naturellement des facilités. Nous avons plus de plaisir à les améliorer et si nous les travaillons, nous obtiendrons plus facilement de bons résultats, ce qui renforce notre confiance en nous et notre envie d'apprendre. Nous entrons dans une spirale vertueuse.

A l'inverse, nous avons l'habitude de vouloir améliorer nos points faibles. À tel point que la plupart du temps on a du mal à identifier nos points forts et développer cette acuité. Si vous passez votre temps à travailler vos points faibles, vous le consacrez à faire quelque chose de pénible et de démotivant. Il vous faudra beaucoup d'efforts pour peu de résultats. Vous finirez par user votre moral. Je ne dis pas qu'il faut occulter vos points faibles mais consacrer 20% de votre entraînement à faire des progrès sur vos faiblesses et 80% à faire ce que vous aimez le plus. Vous adorez les équilibres sur les coudes ? Faites donc votre routine préférée à chaque entraînement en essayant d'affiner votre mouvement et en allant chercher un peu plus loin. Vous adorez la posture de la fente ? Alors faite des fentes à chaque occasion : pancarte de village, ponts, arbres et améliorez votre technique, etc... En agissant ainsi, vous développerez votre propre style. Vous ne serez pas comme tout le monde, ni moyen, ni standard, mais vous sortirez du lot sur un ou deux point(s) ... pour commencer ;-)


Musclez votre motivation

Votre cerveau est comme un muscle. Si vous voulez développer des qualités mentales - comme la concentration, la persévérance, l'application, la réactivité ou la créativité - cela vous demandera de pratiquer régulièrement des exercices spécifiques. Si vous arrêtez, ces qualités s'atténueront. Si vous vous entraînez, vous les développerez et les renforcerez progressivement. Que penseriez-vous d'un type qui s'entraînerait non-stop pendant deux semaines et se dirait « c'est bon, j'ai fait mon quota d'heures d'entraînement pour l'année, je suis en forme » ? Il est fou ! Alors ne pensez pas qu'un séminaire, une séance avec un coach ou la lecture de cet article vous suffira à renforcer votre motivation. Entraînez-vous !

La clé, c'est de programmer votre entraînement mental comme vous programmeriez vos séances de sport. La motivation n'est pas une exception même si beaucoup croient que « On l'a ou on l'a pas ! ». Vous avez maintenant quelques exercices qui vous permettront de renforcer votre motivation jour après jour. Bien sûr n'oubliez pas que vous rencontrerez encore des périodes de doute et de démotivation où il vous arrivera d'être négative ou pessimiste. C'est naturel, ayez l'humilité d'être humain et plutôt que de vous blâmer ou de critiquer, repensez à tous les outils que vous pouvez mettre en place. À vous de jouer !


Retrouvez nous sur les réseaux sociaux

Instagram : @dancedistrict_
Facebook : Dance District

Full Love

La Team DANCE DISTRICT

#dancedistrict #dancedistrictfamily #vousêtesmerveilleux #moncorps #mindset #motivation #semotiver #effetsdusport #restermotivé #toutelannée #musclezvotremotivation #believeinyou #nopainnogain #danceschool #aerialschool #poledance #souplesse #flexibility #poleart #poleflow #modern'contemporain #streetjazz #yoga #balance #yogaflow #danses #tissuaérien #cerceauaérien


Source >> https://www.sport-passion.fr/conseils/motivation-sport.php

26 vues

DANCE DISTRICT'S FAVORITE TUNE OF THE MOMENT

I'd Love to Change the World - Jetta
00:00 / 00:00
  • Instagram - Black Circle
  • Facebook - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Flickr - Black Circle

Dance District - 122 rue de la versoix - 01220 Divonne-les-bains (ex Pole Dance Dlb)

Copyright - Anaïs Curchod